Le web est ma passion, son développement mon métier. A travers ce blog, je partage mon regard de jeune entrepreneur sur les nouvelles technologies.

Lectures recommandées
Derniers articles
Rechercher

Twitter en train de se couper l’herbe sous le pied ?

Je ne reviendrai pas sur les traductions hasardeuses, et les mises à jour itératives. Un pas en avant, trois en arrière, quelques corrections, et c’est de nouveau mis en production. Non, je m’intéresse juste à leur futur modèle économique.

Ils annoncent l’arrivée des comptes Premium, tout en conservant la possibilité d’utiliser le service gratuitement. En gros, quelques fonctionnalités en plus, moyennant finance. C’est de bonne guerre, et c’est une excellente idée. Sur papier. Justement, quelles seront ces fonctionnalités ? A en croire l’interview [en], donnée par Biz Stone (un des fondateurs) à la BBC, juste des statistiques détaillées, plutôt utiles pour les sociétés souhaitant analyser l’impact commercial de leur compte Twitter.

Paradoxalement, bien que je ne doute pas de la puissance de Twitter, cela me parait relativement dangereux. En effet, certaines sociétés ont réussi à tirer un véritable avantage du service. C’est le cas de Dell par exemple, qui a gagné plus d’un million de dollars via sa page Twitter [en]. Mais qu’en est-il des autres entreprises ? Dell, de part sa stratégie de communication, a toujours su choisir et profiter aux mieux des médias sociaux. C’est donc une action de communication réfléchie et programmée minutieusement. Dans ces circonstances, avoir des statistiques peut effectivement être intéressant.

Cependant, j’ai l’impression que de plus en plus d’entreprises voient Twitter comme un moyen de gagner de l’argent facilement. Une sorte de génie de la communication, qui rapporte des clients tout seul, comme un grand. Cette vision est bien évidemment erronée : cela demande du travail, et du temps. Et ces statistiques ne vont avoir qu’un seul effet : le prouver mathématiquement. Prouver mathématiquement que Twitter n’est pas le paradis qu’elles imaginaient, et que c’est aussi dur qu’ailleurs pour se faire connaitre. Prouver mathématiquement que Twitter est une perte de temps, pour toutes les entreprises sortant du domaine High-tech.

Bref, casser le mythe, briser la magie qui entoure le service aux yeux des entrepreneurs. Un mal pour un bien ? Pas pour le portefeuille de Twitter en tout cas. Un compte Premium permettant à une société de diffuser plus largement ses communiqués, et d’atteindre plus rapidement une large cible m’aurait paru plus judicieux. Certains auraient pesté. Des sociétés (Dell y compris) auraient adopté.

Tags : .

Pingbacks

Vous parlez de cet article sur votre blog ? Faites un trackback.

4 commentaires

Stephen M. dit :

En tant que jeune entrepreneur (dans le domaine High-Tech, donc je suis certainement un cas particulier), je me dois de répondre.

En effet, proposer quelques statistiques aux entreprises n’est pas assez à mon goût. Le nombre d’abonnés est déjà un très bon indicateur, et il est très facile pour une entreprise de « piéger » les liens postés sur Twitter, dans le but d’avoir un minimum d’informations que le nombre de lecteurs ayant cliqués. Soit en développant un petit module, soit en utilisant les services d’URL raccourcies qui proposent des statistiques gratuites. C’est certainement le plus rentable. Bref, pas assez de fonctionnalités pour que ça soit rentable.

En revanche, dans ta conclusion, tu parles « d’étendre et de faciliter la diffusion des tweets des membres premium ». En d’autres mots, ça revient tout simplement à « vendre » des abonnés, soit des utilisateurs. D’un point de vue éthique, ça me dérange un peu. En tant que particulier, je n’accepterai certainement pas que mes informations soient vendues comme ça, ou même qu’on me force à suivre certaines sociétés, alors que je ne l’ai pas choisi.

Julien Guyomard [w] dit :

Je ne parlais pas vraiment de la vente d’informations, ni même de te forcer à suivre certains utilisateurs (ce qui serait ni plus ni moins de la publicité). Je pense plutôt à quelque chose de non-intrusif, permettant aux utilisateurs de découvrir des entreprises, sans pour autant que ça soit vue comme une contrainte par eux.

Par exemple, Dell. Beaucoup ont connu la page Twitter à travers les blogs. Mais tout le monde ne lit pas forcément les blogs, beaucoup ne connaissent pas cette page, et utilisent pourtant Twitter. Maintenant, si jamais une liste de « personnes susceptibles de nous intéresser » était affichée dans le panel latéral, et nous présentaient quelques membres premium proches de nos goûts, ça pourrait générer des contacts donnant-donnant, voire gagnant-gagnant.

C’est déjà ce qui se fait plus ou moins lors de l’inscription : une liste de personnes à suivre nous est proposée. Je pense juste qu’optimiser ce système peut être intéressant (et c’est ce que commence à faire Facebook, d’ailleurs).

Stephen M. dit :

Vu comme ça, en effet, je suis d’accord avec ton idée. Cependant, il est clair que ça ne serait pas toujours gagnant-gagnant : la publicité reste souvent subie. Ce n’est peut être pas le cas pour Dell, vu que les utilisateurs y gagnent quelque chose, mais toutes les marques ne feront pas l’effort de donner un tel intéret à leur page Twitter.

Please [w] dit :

acomplia online rysju ambien online fltfe order cialis =-[[[

Laisser un commentaire

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>