Le web est ma passion, son développement mon métier. A travers ce blog, je partage mon regard de jeune entrepreneur sur les nouvelles technologies.

Lectures recommandées
Derniers articles
Rechercher

[Twitter] Cambriolé pour avoir tweeté ?

L’affaire commence à remuer la presse, le Figaro y consacre plus d’une demi-page. En effet, les opérations « Pélican », lié directement ou indirectement aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) commencent à prendre de l’ampleur.

Dernièrement, Israel Hyman, un américain fondateur d’une société de podcast, a été cambriolé. Seuls les ordinateurs et appareils liés à cette société ayant été visés, il soupçonne son tweet d’avoir renseigné les voleurs. Il annonçait en effet à ses 2000 followers son départ pour un long week-end.

Souvenez-vous. Il y a trois mois de cela, un cas similaire avait été annoncé : Mr Hyman, fidèle utilisateur de Twitter et Facebook, était persuadé que les cambrioleurs étaient des personnes mal intentionnées qui le suivaient sur ces réseaux sociaux.

D’autre part, le Figaro dénonce des opérations de cassage. Suite aux invitations postées par certains jeunes sur Facebook, ils sont parfois confrontés à des inconnus, venus uniquement pour le plaisir de tout saccager. Le tout pour le plaisir de s’afficher aux yeux de tous, et de faire circuler ces vidéos (selon Serge Tisseron, psychanalyste) :

Ce qui compte, c’est le trafic que génère une vidéo sur son site. » Pour augmenter sa visibilité, rien de tel qu’une mauvaise action. « La provocation a ses spectateurs. Or il faut être vu, peu importe pour quelle raison.

Cependant, gardons les épaules sur Terre. Accuser les réseaux sociaux est facile, le seul problème reste la confiance aveugle que certains ont, qui ne se soucie alors pas de la conséquence de leurs écrits…

Autres articles sur le sujet :

Pingbacks

Vous parlez de cet article sur votre blog ? Faites un trackback.

5 commentaires

Angix dit :

Cette histoire me fait penser à cette femme, licenciée pour avoir dit sur Twitter que son job ne lui plaisait pas. Après, c’est comme partout, il faut savoir faire la part des choses, et tourner deux fois sa langue dans sa bouche (ou, ici, son doigt sur le clavier) avant de poster un message. Et toujours garder en tête que ce que vous dites est public et peut être lu de tous !

seoman [w] dit :

Merci pour le lien et la citation ..
effectivement il ne faut jamais publier quelque chose que l’on ne dirait pas en public .. c’est un bon étalon pour ne pas avoir de surprises…

Jenny dit :

Oui enfin. Il y a moyen de rendre ses profils Facebook et Twitter privés, tout de même. A partir de là, ceux qui ne le font pas ne peuvent s’en prendre qu’à eux même…

Angix dit :

Jenny, même avec un profil privé, tu ne peux jamais tout cacher. Tu ne vas pas vérifier l’identité de chaque personne qui souhaite te suivre sur Twitter, c’est impossible. Et tu ne peux pas être certain qu’il n’y aura jamais la moindre fuite.

Steph dit :

Ces cambriolages peuvent être tout simplement une coincidence, sauf s’il sont revendiqués bien entendu.

Si les réseaux sociaux sont sources de cambriolages, alors ils peuvent également servir d’appâts pour traquer les cambrioleurs.

Laisser un commentaire

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>